Catégories
Nexia Praams

Le point final

Photo de JC Novelle

Mon roman “Nexia Praams” s’étend sur un peu plus de 350 pages et contient quelques 55’800 mots. En regardant mon manuscrit, je vois le 30 août 2018, date à laquelle j’ai commencé l’écriture de mon texte. Je me souviens comme à ce moment-là la fin du roman me paraissait lointaine.

Parfois, je me demande combien de place occupe dans ma tête un roman comme celui que je viens de terminer. Au début, c’est comme un rêve rempli d’images, d’idées, de fragments pas toujours cohérentes. Et puis, au fur et à mesure que je l’écris, le roman prend de plus en plus d’espace. Je suis toujours frappé par la distance parcourue entre le premier mot d’un texte et le mot fin. Cette distance est celle d’un voyage qui ne se mesure pas seulement en kilomètres, mais surtout par les traces que ce périple inscrit en nous.

Là, je soupire. Avec le mot fin, je sais que l’aventure arrive à son terme. A la place, je commence à ressentir cette étrange sensation de vide que je connais bien. A présent, mon roman entame une autre étape, celle de la visibilité. Pour cela, il emprunte le sentier incertain qui le mène vers une maison d’édition. D’ailleurs, en ce moment, mon roman a franchi un premier cap puisque le comité de lecture d’une maison d’édition est en train de le lire et je mentirais si je disais que je ne suis pas impatient.

Mais en attendant cette réponse, un nouveau projet d’écriture est en train de germer. Je ne sais pas si la nature a peur du vide, mais je sais que de mon côté le vide ne sera que passager, car écrire ce n’est pas simplement inventer une histoire dans mon imagination, c’est aussi m’embarquer dans une aventure qui m’apporte son lot de surprises, de rencontres, d’apprentissages.

Vous l’aurez compris, pour moi, commencer un roman c’est une aventure, le terminer c’est toute une histoire.

A bientôt!