Catégories
Nexia Praams

Relecture créative

Pour continuer sur la lancée de mon précédent article, je vous parle aujourd’hui de la relecture créative.

Dans mon processus créatif, la relecture créative est un passage essentiel pendant lequel le récit se densifie, se réorganise parfois, gagne souvent en cohérence. Je pourrais presque parler de réécriture créative. Dans mon cas, c’est aussi l’étape où je retranscris le récit à l’ordinateur. A partir de ce moment, je ne reviens plus à l’écriture manuscrite.

La relecture créative ressemble à un travail de fourmi où la patience joue une part importante. Il m’arrive de rester bloqué sur un mot, une expression ou une phrase sans pouvoir avancer. Et puis, le passage s’ouvre et je peux continuer. Je me trouve à la fois dans l’histoire que je raconte et à l’extérieur. C’est une sorte de double regard qui me permet d’alimenter le récit avec de nouvelles idées, parfois allant jusqu’à ajouter des passages entiers.

Mais, c’est aussi un moment où je me fixe certaines limites. Autrement, le roman ne verrait jamais le jour. Je vois toujours des choses à supprimer, à rajouter ou à modifier! A mes yeux, le récit n’est jamais vraiment abouti.

Par moments, la relecture créative me paraît ingrate parce que je me heurte à mon propre jugement. Et je peux être très dur! Mais, avec l’expérience, je me suis rendu compte que souvent ce qui peut me bloquer dans l’avancement d’un récit c’est plutôt ma propre peur. La surmonter est en soi tout un roman! La relecture créative joue un rôle très important qui va bien au-delà du texte lui-même.

Donc, relire un texte n’est pas seulement utile pour éliminer les coquilles, mais c’est surtout un puissant moyen créatif de poser un regard différent sur mon texte, de changer de perspective tout en respectant le fil rouge que je me suis donné.

Merci et à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code